Le Fictionaute

Le Fictionaute

Chroniques littéraires, science-fiction et mauvais genres.

Le Festival disparu

Publié par Victor Montag sur 18 Janvier 2016, 13:11pm

Festival de Science-Fiction de Metz 1977
Festival de Science-Fiction de Metz 1977

Le 24 septembre 1977, Philip Kindred Dick, monstre sacré de la science-fiction américaine, prononce dans le salon de l'hôtel de ville sa célèbre "conférence de Metz", et déclare avoir passé dans la cité messine "la plus belle semaine de sa vie". Un festival international est né, mais l'événement prodige meurt après onze éditions. Tandis qu'à Epinal s'ouvrent les Imaginales 2007, retour sur un ovni culturel.

Un défilé de stars

C'est à l'audace de Philippe Hupp, jeune étudiant en lettres au Saulcy, que la Lorraine doit l'extraordinaire souvenir de onze ans d'un Festival International de SF qui vit défiler les plus grandes plumes anglo-saxonnes de l'époque, devenues pour les jeunes lecteurs d'aujourd'hui de lointaines légendes pop. Que l'on songe à cette liste effarante de fantômes hantant la ville verte : Philip K. Dick, Franck Herbert, John Brunner, Roger Zelazny, Christopher Priest, Robert Scheckley, Stephan Wul, Théodore Sturgeon, P.J. Farmer, Richard Matheson, Ian Watson, Norman Spinrad, Thomas Disch, Robert Silverberg...

La SF à la mode

On croit rêver, non? En ces temps improbables, Metz accueillait une librairie spécialisée dans la SF ("Les Années-Lumières", 12 rue des Parmetiers), la revue "L'Aube Enclavée" publiait des traductions d'inédits des maîtres anglo-saxons, une autre revue, "Insolite", proposait aux enseignants des outils pédagogiques à base de textes de ce "mauvais genre", l'université s'intéressait à la littérature populaire et le festival battait son plein, avec la bénédiction de la mairie et une foule de sponsors. Le Républicain Lorrain couvrait l'événement et y consacrait de nombreux articles chaque année. A la chaleur de la décennie 76-86, on aurait dû se douter que la ville était prise d'une fièvre futuriste ardente mais aussi éphémère qu'un bon rhume! Pourquoi cette fulgurance? Que sont donc venus faire à Metz ces auteurs célèbres et pourquoi le festival a-t-il disparu si brusquement?

La conférence de Metz

Si la première édition du festival a lieu en 1976, c'est le millésime 77 qui propulse l'événement et attire par la suite la cohorte de monuments littéraires. Et ce qui, cette année là, devait lancer le phénomène, c'est la venue de Philip K. Dick à Metz, lui qui ne voyage quasiment jamais, même en Amérique, et qui a tenté de se suicider lors de la seule convention SF qu'il a fréquenté aux USA ! Pendant son séjour messin, Dick prononce à l'hôtel de ville sa célèbre "Conférence de Metz". Devant un étrange public mal assorti de fans de SF, d'enseignants, de représentants officiels, et de journalistes, le barbu californien lit tranquillement un texte hallucinant qui plonge les néophytes dans une perplexité inquiète et qui sidère les connaisseurs. Cette conférence, intitulée "Si vous pensez que ce monde est mauvais, vous devriez en voir quelques autres!", que l'on peut lire dans le recueil "Total Recall" chez Gallimard, récemment réédité, est à elle seule un moment charnière de l'histoire de la SF et de celle de l'œuvre de Dick. A la fois conférence, petite nouvelle et expérience littéraire inédite, ce discours provoque chez le lecteur ou l'auditeur un malaise existentiel en brouillant la frontière entre réalité et fiction.

La fusée retombe

A l'époque, tout le monde s'empresse d'oublier le discours, mais pas le miracle : Philip K. Dick a adoubé la ville de Metz, et désormais tout le petit monde des best-sellers du futur se bouscule à la porte Serpenoise. C'est ce qui permettra à Philippe Hupp d'aligner neuf éditions supplémentaires de son festival international. Sa disparition est plus triviale que sa naissance : tout au long de l'aventure, le budget est en déficit croissant, l'accueil de stars coûte cher et le public reste limité. Les dettes sont épongées par la mairie de Metz, qui finit par en avoir assez et met un terme à l'opération. Dans la région, d'autres festivals de SF verront le jour, mais la littérature anglo-saxonne n'y sera plus ou peu représentée. On peut se consoler avec les meilleurs auteurs français aux Imaginales 2007 qui ont lieu à Epinal en ce moment !

Article paru le 13 mai 2007 dans le Républicain Lorrain.

© Photos de Paul DE BUSSON / Républicain Lorrain

Lire aussi :

"Laïka, chienne orbitale"
"La guerre des ondes"

Archives "Le Fictionaute" et "Territoires Alternatifs"

Photos du Festival de Science-Fiction de Metz
Photos du Festival de Science-Fiction de Metz
Photos du Festival de Science-Fiction de Metz
Photos du Festival de Science-Fiction de Metz
Photos du Festival de Science-Fiction de Metz
Photos du Festival de Science-Fiction de Metz

Photos du Festival de Science-Fiction de Metz

Commenter cet article

Archives

Articles récents