Le Fictionaute

Le Fictionaute

Chroniques littéraires, science-fiction et mauvais genres.

Peter Watts - "Echopraxie"

Publié par Victor Montag sur 4 Juin 2015, 12:57pm

Peter Watts - "Echopraxie"

Humain de souche

Daniel Brücks n’avait rien demandé à personne. Biologiste sur le terrain dans le désert de l’Oregon, il serait bien resté à étudier les mutations de l’ADN des espèces animales. Mais voilà. A la suite d’une série d’événements improbables, il se réveille à 100 millions de kilomètres de la Terre, à bord du vaisseau spatial la Couronne d’Epines, en compagnie de transhumains carrément flippants. Il y a Valérie la vampire, dont l’ADN est la résurrection d’une espèce de prédateur paléolithique pré-humain ; les zombies militaires sous ses ordres ; les scientifiques mystiques de l’Ordre Bicaméral, connectés en un seul esprit supérieur ; et Jim Moore et Lianna la jargonaute, deux posthumains augmentés. Il est le seul humain « de souche » à bord.

Si «Echopraxie» se situe dans le même univers et dans la continuité de «Vision aveugle», un roman de Peter Watts paru en 2009 au Fleuve Noir, il peut se lire séparément. On retrouve avec joie et angoisse le terrible futur concocté par le maître canadien, auteur de cette SF unique qui a fait le succès de la trilogie «Starfish-Maelstrom-βehemoth».

Son anticipation s’inspire de réels travaux scientifiques (dont il détaille la bibliographie en annexe de son roman), avec une perspective nettement pessimiste. Autour de la question de la nature de la conscience, Peter Watts explore les possibilités d’évolution de l’intelligence vers des formes exotiques et cauchemardesques. Un roman sombre, paranoïaque et délicieux.

«Echopraxie» de Peter Watts, Fleuve Noir 2015

Article paru dans le Républicain Lorrain le 7 juin 2015

Archives

Articles récents