Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Fictionaute

Le Fictionaute

Chroniques littéraires, science-fiction et mauvais genres.

Marcus Sakey - "Les Brillants"

Publié par Victor Montag sur 10 Février 2015, 17:01pm

Marcus Sakey - "Les Brillants"

Le monde des Brillants diverge du nôtre en 1980. Un petit pourcentage d'enfants naît avec d'étonnantes capacités : reconnaissance des schémas, clairvoyance stratégique, familiarité avec les marchés financiers ou la programmation informatique, extrapolation de vecteurs qui ressemble à de l'invisibilité, etc. Soit une variante du syndrome du savant, dépourvue de problème autistique, un Asperger neurotypique.

Trente ans plus tard, les un pour cent de Brillants focalisent toutes les peurs et les fantasmes des normaux. Et pour cause ! L'un d'entre eux a pillé la Bourse qui a dû fermer, le terroriste John Smith fait abattre un sénateur, des Brillants ont acheté des terres dans le Wyoming et leur Réserve de la Nouvelle Canaan menace de devenir un état indépendant. La réponse fédérale est le DAR (Département d'Analyse et de Réponse), bras armé des Services Equitables, qui traque les Brillants les plus dangereux et les exécute sans autre forme de procès, selon les termes d'une loi d'exception.

Nick Cooper est à la fois un Brillant et un agent du DAR. Il est efficace et persuadé que les meurtres qu’il commet sont un faible prix à payer pour préserver les « normaux » des Brillants déviants. Après un attentat meurtrier, il pousse le zèle jusqu’à tenter d’infiltrer les rangs des terroristes pour tenter d’assassiner John Smith. Ce qu’il va découvrir va changer sa vie et la vision bien ordonnée qu’il avait du monde.

Le roman de Marcus Sakey est un concentré de culture populaire, cocktail de thriller d'espionnage, de légère science-fiction et d'emprunts aux comics américains. Certes, il regorge de clichés, et le style n’est pas finaud, mais le plaisir de lecture est là, et l’intrigue bien menée.

Cependant, le commentaire de la quatrième de couverture est un brin gênant. Le roman serait «(…) doublé d'une critique sociale subtile et corrosive, qui fait écho à l'histoire des Etats-Unis, la lutte pour les droits civiques des Afro-Américains ou les errements liberticides de la lutte contre le terrorisme», nous dit l’éditeur. Non, il n’y a rien de subtil dans la vérité que Cooper découvre, juste un copié-collé des théories du complot les plus stupides ! Si l’idée fonctionne bien dans une fiction où l’invraisemblable est la règle, elle ne ferait figure de critique sociale que pour les abrutis connectés et décérébrés qui pensent que le 11 septembre est l’œuvre du Mossad.

Un sympathique roman de divertissement à lire comme on lit un épisode des X-Men.

« Les Brillants » Marcus Sakey, Gallimard Collection Série Noire

Commenter cet article

Archives

Articles récents