Le Fictionaute

Le Fictionaute

Chroniques littéraires, science-fiction et mauvais genres.

Stéphane Przybylski - Le château des millions d’années

Publié par Victor Montag sur 3 Décembre 2014, 18:13pm

Guerre, nazis, complot et ovnis

Pour sa première incursion dans la science-fiction, l’historien Stéphane Przybylski frappe fort : des fouilles en Syrie, un héros SS, des extraterrestres… Le tout distillé dans une tétralogie.

avec Origines , Stéphane Przybylski tente le saut de l’ange. L’avancée sur le fil du rasoir, entre réputation à tenir et coup médiatique et éditorial. Origines , c’est ni plus ni moins qu’une tétralogie, dont les premiers chapitres paraissent en version numérique le 8 décembre chez Bélial, avant la sortie papier en février. Bref, un pavé de plus de 1 200 pages. Autant dire que chez Stéphane Przybylski, l’incursion dans la science-fiction se fait un peu à l’arme lourde. Avec des ingrédients explosifs, capables d’attirer les pires critiques comme de séduire la foule. Il y a donc un officier SS, un archéologue de l’organisation nazie Ahnenerbe, des agents secrets, une pyramide guatémaltèque, des artefacts extraterrestres et un complot international. Le tout bien sûr durant la Seconde Guerre mondiale et en Syrie…

Bien, ça sentirait le filon marketing, la resucée d’un Indiana Jones au pays des ovnis, un cocktail composé exprès pour séduire les post-ados fans de conspirations. Sauf que cette histoire-là, Stéphane Przybylski, se la gardait sous le coude depuis ses quinze ans, depuis le mitan des années 1980. Bien avant X-Files , le Da Vinci Code et l’affaire de Rosswell…

Crédibilité d’historien

« Je sais où je veux aller depuis mes quinze ans », explique-t-il, depuis son bureau du Ban-Saint-Martin. Et surtout, surtout, vingt-neuf ans plus tard (il en a 44), son scénario d’origine s’est rudement étoffé. Dans l’intervalle, l’auteur s’est bâti une belle crédibilité d’historien local. Il a publié La campagne militaire de 1870, chez Serpenoise, (prix Stanislas 2005) et un tout récent Atlas de la guerre 1870-1871 chez Paraiges. Il s’est aussi affirmé comme conseiller technique au musée de Gravelotte. Il est donc reconnu en tant qu’historien, soucieux du détail, des grandes cartes de bataille et de la reconstitution…

Des qualités de rigueur et d’écriture forcément développées dans sa tétralogie (et qui expliquent les 1200 pages…). « Le fond de mon récit s’appuie sur les repères de l’époque, mes personnages sont les plus vrais possibles, inspirés de personnalités réelles. Mon archéologue aurait pu exister. »

Son écriture en témoigne : pas un poil d’anachronisme, et un style un peu désuet, d’époque, bourré de passé simple.

À lui de franchir deux autres écueils. Faire paraître son héros SS trop sympathique et prendre fait et cause pour la théorie du complot. Il les esquive tant bien que mal. Faire parler Himmler et Hitler ? « C’est le même problème éthique que d’écrire sur un tueur en série… ».

Abonder dans le genre "les extraterrestres sont parmi nous" ? « Je ne suis pas quelqu’un qui y croit. Mon bouquin surfe sur des points d’interrogation. Au moins, au départ, je veux le suggérer. Mon propos de départ est de faire le lien entre des sociétés secrètes et des faits réalistes, des personnages historiques. » Des faits historiques ou récents, des découvertes, des événements le troublent. Sans être sûr. « Je suis comme Fox Mulder, je voudrais y croire, »

Son éditeur Olivier Girard, lui, y croit. Suffisamment pour publier Origines à 6 000 exemples. Pour un démarrage dans la SF, c’est plutôt prometteur…

Origines , tome I, Le château des millions d’années , de S. Przybylski . Sur le site de Bélial, dès le 8 décembre, le chapitre I est gratuit, les suivants à 0,99 € (soit 8,91 € au total). La version papier sera à 20 €. Sortie nationale le 12 février.

Article d'Olivier JARRIGE, dans le Républicain Lorrain du 04 décembre 2014.

Archives

Articles récents