Le Fictionaute

Le Fictionaute

Chroniques littéraires, science-fiction et mauvais genres.

Laurent Alexandre et David Angevin - "L'homme qui en savait trop"

Publié par Victor Montag sur 29 Décembre 2014, 15:41pm

Laurent Alexandre et David Angevin - "L'homme qui en savait trop"

Robert Laffont 2014

Le père de la machine

La vie d'Alan Turing est un roman. Le brillant mathématicien fut le principal artisan du décryptage de la machine Enigma des nazis et le concepteur du premier ordinateur (l'Automatic Computing Machine). Homosexuel assumé en des temps difficiles, il fut aussi l'injuste victime de la paranoïa anticommuniste de l'après-guerre.

Laurent Alexandre et David Angevin ont adopté pour rapporter cette existence romanesque un astucieux procédé narratif. Leur histoire commence dans le futur, lorsque la première IA (intelligence artificielle) décide de réhabiliter celui qu'elle considère comme son géniteur, Alan Turing. Elle persuade Serguey Brin, patron de Google, de mettre les ressources du groupe au service de cette quête : réunir le maximum de données sur la biographie du scientifique.

Parallèlement à l'investigation dans le futur, l'IA créé au fur et à mesure de son enquête un environnement virtuel qui plonge Serguey Brin et le lecteur avec lui dans la vie et la tête du savant. On suit Turing depuis ses premiers émois scientifiques et homosexuels jusqu'à sa mort controversée, en passant par ses exploits et ses démêlés avec les sbires des services secrets britanniques et américains.

"L'homme qui en savait trop" est un ouvrage ambitieux. Un roman prenant qui mêle la science, l'histoire et l'espionnage. Un hommage bienvenu à un personnage crucial de l'histoire de l'informatique. Mais aussi un pari sur l'avenir, quand les auteurs imaginent un futur transhumaniste qui donnerait raison aux plus audacieuses prédictions de Turing. Passionnant.

article paru le 04 janvier 2015 dans le Républicain Lorrain

Archives

Articles récents